Aller au contenu

Deutonura sp

Dernière mise à jour il y a 4 mois par tifaeris

« Les collemboles de ce genre peuvent être très gros et faciles à voir à l’œil nu »

Ordre : Collembola
Sous-ordre : Poduromorpha
Infra-ordre :
Super famille : Neanuroidea
Famille : Neanuridae
Sous-famille : Neanurinae
Tribu : Neanurini
Genre : Deutonura
Espèce : 

Identification : Le genre Deutonura comprend 58 espèces mondiales (47 dans le Paléarctique ouest, 11 dans le Paléarctique est). La France est un pays riche en nombre d’espèces (19). Un seul représentant du genre a récemment été observée en Afrique du sud (Deutonura gibbosa).
Pour identifier les différentes espèces, il faut observer en détail les différents tubercules (certains sont fusionnés, d’autres non), le nombre de soies qu’il y a sur certains de ces tubercules, le nombre de soies sur certains articles antennaires …
On reconnait le genre Deutonura à son corps d’aspect boudiné, recouvert de tubercules développés. Il peut être de couleur bleue, grise, plus rarement blanche ou jaune. Les segments abdominaux sont tous à peu près de la même longueur, le 6ème segment abdominal est bilobé. Il possède 2+2 ocelles bien séparés (absents chez Deutonura mirabilis, Deutonura anophthalma et Deutonura yoshiiana, ce dernier présent uniquement dans le Paléarctique est). Le cône buccal est pointu. Les antennes sont courtes. Les tubercules Di (dorso interne) et De (dorso externe) de la tête sont fusionnés.

Taille : 1 à 3 mm.

Habitat : Je n’en ai pour le moment pas trouvé beaucoup, mais ceux que j’ai pu observer étaient sur de petits morceaux de bois mort, au sol.

Répartition géographique : Probablement incomplète

Genres semblables :
J’ai essayé de regrouper tous les autres genres de Neanuridae présents en France (d’après le catalogue) pouvant potentiellement ressembler au genre Deutonura.
• Le genre Endonura était auparavant un sous-genre de Neanura. Les tubercules Di et De sont séparés sur la tête (comparer Deutonura / Endonura).
• Le genre Protanura (seul Protanura pseudomuscoruma été trouvé en France, dans l’Hérault) a lui aussi les tubercules Di et De séparés sur la tête.
• Le genre Thaumanura (seul Thaumanura ruffoi a été trouvé en France, dans le Var) a le segment abdominal 5 allongé, nettement plus long que le 4ème et possède 3+3 ocelles.
Lathriopyga longiseta a des soies plus longues et des séries de tubercules sur les segments, formant des sortes de petites fleurs alignées. Les tubercules oculaires et celui de la tête sont fusionnés (voir ici et ). En France, Lathriopyga montana a aussi été trouvé, dans les Alpes-Maritimes au col de Castillon. Je n’ai pas trouvé beaucoup d’infos dessus, mais d’après le schéma sur collembola.org, les tubercules oculaires et du dessus de la tête sont aussi fusionnés.
• Pour le genre Monobella, je ne sais pas s’il peut y en avoir de violets. La plupart semblent être jaune ou blanchâtres. Les tubercules semblent plutôt faits d’une très fine granulation.
• Le genre Catalanura comprend une espèce en France (Catalanura catalana) trouvée dans les Pyrénées-Orientales et en Andorre. Il y a d’après les schémas une différence dans les tubercules céphaliques (Catalanura, Deutonura 1, Deutonura 2), mais je ne trouve rien d’autre pour ce genre.
• Pour le genre Aethiopella, je ne trouve pas grand chose dessus non plus, une seule espèce trouvée en Corse d’après le catalogue des collemboles de France (Aethiopella hebrardi). Cette espèce n’apparait pas sur le site Collembola.org, et (toujours d’après Collembola.org), le genre n’est pas présent en Europe.
• Le genre Neanura possède 3+3 ocelles.
• Le genre Morulina, potentiellement présent en France (noté de chez nous sur le site Collembola.org, probablement car présent en Europe, mais pas dans le catalogue des Collemboles de France), possède 3 ocelles antérieurs sur le tubercule oculaire, et 2 autres (voire 3 ?) postérieurs.
• Le genre Anurida possède 5 ocelles sur le globe oculaire.
• Pour le genre Cassagnaudina, nous n’aurions en France que Cassagnaudina coiffaiti, trouvé en Ariège et dans les Hautes-Pyrénées. Dans ce livre, il est je crois dit qu’il possède 8+8 ocelles. Mais je ne suis absolument pas sure de la traduction…
• Pour le genre Gastranurida une espèce en France, Gastranurida denisi, trouvée en forêt de Sénart dans l’Essonne, dans le Finistère, le Pas-de-Calais et en Vendée. Les yeux sont faits de 3+3 ocelles (source).
• Le genre Minotaurella comprend une espèce en France, Minotaurella banyulensis, trouvée dans les Pyrénées-Orientales. Je n’ai trouvé d’informations que pour Minautorella edaphica, qui est très petit (moins de 0.5 mm) et ne possède pas d’yeux (source).
• Le genre Pseudachorudina comprend une espèce en France, Pseudachorudina bougisi, qui possède 8+8 ocelles (source).
• Les genres Pseudachorutella et Pseudachorutes possède 8+8 ocelles.
• Le genre Rusekella comprend deux espèces en France, Rusekella peyrei et Rusekella similis. Je ne trouve pas grand chose dessus à part cette photo de similis, qui semble légèrement différent, avec des lobes et tubercules moins marqués voire absents.
• Le genre Stachorutes comprend une espèce en France, Stachorutes longirostris, trouvée dans les Pyrénées Orientales près du Canigou. D’après ce doc (sur la clé à la fin) il possède 5+5 ocelles.

Sources :
Checklist of the Collembola of the World
Catalogue des collemboles de France
Deutonura conjuncta springtail – a description | Europeana
Les collemboles – Accueil
A new species of Deutonura (Collembola: Neanuridae: Neanurinae) from Algeria, with revised diagnosis of the genus and key to western Palaearctic species
Review of the Polish Deutonura CASSAGNAU, 1979 (Collembola : Neanuridae: Neanurinae) with redescription of D. conjuncta (STACH, 1926)
Collemboles cavernicoles VI. Une nouvelle espèce souterraine de Neanurinae : Deutonura mirabilis n. sp. d’Autriche
Collembola: Poduromorpha – Rafael Jordana – Google Livres
Steve Hopkin at www.stevehopkin.co.uk
(PDF) NEW SPECIES OF COLLEMBOLA (ENTOGNATHA) FROM ISRAEL
FAUNE FRANÇAISE DES COLLEMBOLES ESPÈCES NOUVELLES OU PEU CONNUES DES PYRÉNÉES ET DU SUD-OUEST
(PDF) A new species of the genus Stachorutes Dallai, 1973 from Russia (Collembola, Neanuridae)
Redescription of four Polish Endonura Cassagnau, 1979 (Collembola, Neanuridae, Neanurinae), with a nomenclature of the ventral chaetae of antennae | Zootaxa
(PDF) Redescription of Protanura papillata Cassagnau & Delamare Deboutteville, 1955 (Collembola, Neanuridae, Neanurinae), with new records from Middle East, and with supplemented diagnosis and key to the genus
A new species of Deutonura (Collembola: Neanuridae: Neanurinae) from north-eastern Algeria, and characterisation of two intraspecific lineages by their barcodes
GBIF

2022

Pour aller plus loin dans la clé avec celui-ci, il aurait fallu voir le nombre de soies des tubercules Di d’abd V.

2019

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :