Allothrombium sp

Dernière mise à jour il y a 2 mois par tifaeris

Ordre : Trombidiformes
Sous-ordre : Prostigmata
Infra-ordre : Anystina
Super famille : Trombidioidea
Famille : Trombidiidae
Sous-famille :
Tribu :
Genre Allothrombium
Espèce 

Identification : Les acariens du genre Allothrombium sont assez communs et faciles à observer. Ils sont de couleur rouge orangé, rouge à rouge brunâtre. Leur corps est de forme ovale et un peu élargi au niveau des épaules, recouvert d’une fourrure dense faite de poils fins et barbus parfois grisonnante. Leurs yeux sont doubles et portés par un pédoncule mobile. La crête métopique est divisée en 3 parties, la médiane en forme d’amphore. Ils possèdent des pulvilli entre les griffes, composés de deux lamelles frangées.
La distinction entre les espèces est complexe, et bien que la couleur puisse être utilisée pour se rapprocher d’une espèce ou d’une autre, elle peut varier et n’est pas fiable à 100%. Il faut regarder divers critères complexes comme les rapports de proportions de la première paire de pattes, la longueur des poils de l’abdomen, les variations secondaires de la crête métopique (qui garde tout de même une forme d’amphore pour toutes les espèces), les palpes (épaisseur, forme de l’ongle, de la papille…).

Hivernation : Adultes dans le sol.

Oeufs : Ils sont pondus au nombre de 700 à 1500 dans le sol ou sous les écorces.

Larves : Elles sont parasites externes de pucerons. Après s’être nourrie sur le puceron (qui finit par mourir), elle s’enterre pour se métamorphoser une première fois. Un pré-adulte émerge, se nourrit de diverses proies puis se métamorphose en adulte.

Régime : Il se nourrit d’autres arthropodes qu’il chasse mais il peut aussi se nourrir de cadavres.

Genres semblables :
J’ai essayé de faire une liste complète des genres semblables au genre Allothrombium, mais c’est très difficile compte-tenu du manque d’informations et de la plupart des critères trouvables sur le net qui ne sont visibles que sous microscope.
L’allure générale semble quand même assez caractéristique.
Pour rappel, les autres genres de Trombidiidae présents en Europe sont (d’après le catalogue des Trombidiidae du monde de Joanna Makol) :
Archithrombium, qui d’après les Mémoires du muséum national d’histoire naturelle vol XLVI fait partie de la sous famille des Sericothrombiinae caractérisée par le corps de forme trapézoïdal avec une incision médiane au derrière. D’ailleurs, dans le catalogue récent, le genre Archithrombium a pour synonyme Sericothrombium. Les deux espèces du genre ont été trouvées en Roumanie.
Caenothrombium (3 espèces en Europe, au moins en France, Roumanie et Espagne). Je ne trouve pas grand chose dessus. Dans la description des Mémoires du muséum national d’histoire naturelle vol XLVI, il est dit que chez ce genre les palpes maxillaires sont puissants et les pattes courtes et massives.
Dolichothrombium : il est dit pour ce genre (toujours dans les Mémoires du muséum national d’histoire naturelle vol XLVI) que le corps est très allongé, avec un rétrécissement bien marqué au niveau des 3ème et 4ème paires de pattes, que les pattes sont plus courtes que le corps, avec le tarse 1 plus long que le tibia 1, et que les palpes maxillaires sont petits (je ne trouve pas ce dernier point flagrant sur les illustrations que j’ai pu voir dans un document de Joanna Makol).
Parathrombium : je ne trouve pas énormément d’informations dessus. Les critères dans les Mémoires du muséum national d’histoire naturelle vol XLVI ne sont pas utilisables sur photo. Dans le pdf d’Irwin M. Newell mis dans les sources, il est dit (parmi d’autres caractères non visibles sur photos) qu’ils sont de couleur rouge brillant et de grande taille (jusqu’à 14mm !) Il est important de noter que ce genre est synonyme de Dinothrombium. Les Dinothrombium de Bug Guide ont un corps plus trapu qu’Allothrombium.
Podothrombium : dans le Redia vol 8 il est dit que chez les acariens de ce genre les pattes sont longues voire très longues. Certaines espèces sont brunes plus ou moins sombre sur le corps alors que les pattes et le rostre sont rougeâtres. La pilosité du corps et des pattes n’est pas très dense, elle est même plutôt clairsemée.
Trombidium a le corps de forme plus trapézoïdale, avec des épaules plus larges, et une petite échancrure aux fesses.
Il existe encore un genre dont la classification reste incertaine. Le genre Emitrombidium. Je n’ai pas trouvé grand chose dessus. Juste ce document, avec une image de dessous d’un individu, où il est dit que le corps est ovale (sur la photo on dirait qu’il n’y a pas d’étranglement entre les pattes 3 et 4).
Il y a aussi une autre famille avec des acariens d’aspect similaire : les Microthrombidiidae. Je n’ai pas dégrossi genre par genre, mais chez tous les genres Européens, les yeux sont sessiles et placés directement sur une plaque oculaire.

Sources :
Le Monde des insectes
Mémoires du Muséum d’histoire naturelle tome VIII et tome XLVI
Redia, 1912, Vol. 8 : Giornale di Entomologia
Catalog of the world Trombidiidae, Joanna Makol
Specific Characters and Character Variants in Adults and Larvae of the Genus Paratrombium Bruyant 1910, Irwin M. Newell

Laisser un commentaire