Hermannia sp

Dernière mise à jour il y a 2 mois par tifaeris

Ordre : Sarcoptiformes
Sous-ordre : Oribatida
Infra-ordre : Holosomata
Super famille : Hermannioidea
Famille : Hermanniidae
Sous-famille :
Tribu :
Genre Hermannia
Espèce : 

Identification : Le genre Hermannia comprend des acariens au notogastre ovoïde et très courbé. Il possède 4 rangées de soies bien alignées. Le segment génual n’est pas plus court que le tibia.

Taille : Plus de 750 µm de long.

Espèces semblables :
C’est le seul genre européen présent dans cette famille.
La famille me parait facilement reconnaissable avec la forme bien arrondie du notogastre et surtout les 4 rangées de soies alignées dessus. Dans les clés, il est précisé que les autres familles d’Oribates ne possèdent que 15 paires de soies sur le notogastre (contre 16 chez les Hermanniidae, sauf le genre Tricheremaeus mais les soies sont plus longues sur l’illustration). Aussi, le segment génual (juste avant le tibia) serait plus court que le tibia chez les autres familles, mais j’ai du mal avec ce critère, je ne vois pas de différence avec les Nothridae par exemple.

Sources :
Le Monde des insectes
Hornmilben (Oribatida), Gerd Weigmann

2021

Celui-ci a été photographié en Norvège, où il n’y aurait que 4 espèces (d’après la base de donnée artsobservasjoner et FE).

H. gibba je ne pense pas, d’après l’illustration du Gerd Weigmann le sensillus est bien trop long chez cette espèce. Une image ici.

H. reticulata pourrait coller, il a été vu très au nord en plus, au Svalbard, mais la structure du notogastre me parait plus rétculée justement, creusée. Une photo ici.

H. subglabra aurait d’après la clé des soies dorsales spatulées et hérissées, ce qui n’est pas le cas ici, mais je n’ai pas trouvé d’illustration et dans le Gerd Weigmann, les vues sont dorsales donc on ne voit pas le décollement des soies. Le côté spatulé n’est pas très flagrant, même si sur le mien on dirait qu’elles ne le sont pas du tout.

Pour H.scabra, dernier candidat, celui qui pourrait le mieux coller, je ne trouve « que » ce pdf.

Dans le PDF, il y a une carte, avec la répartition de scabra et nodosa. Et il se trouve que nodosa a été vu (relativement) précisément là où cet individu a été photographié, et aurait souvent été confondu avec scabra.
Ils disent « Parmi les membres arctiques d’Hermannia, certaines espèces sont clairement maritimes et peut-être halophiles (H. subglabraH. claraH. nodosa). Ainsi, H. nodosa n’a été trouvé que dans des échantillons de substrats côtiers. À l’opposé, H. reticulata, le représentant le plus courant du genre dans la majorité des régions arctiques, ne démontre généralement pas des préférences biotopiques claires. À cet égard, il convient de noter que Hermannia scabra est un spécialiste écologique distinct en raison de sa sélection claire de communautés zonales mésiques au sein de paysages de toundra typiques ».

Il y a donc de fortes chances qu’ici ce soit H. nodosa, mais nodosa et scabra ayant été souvent confondues, difficile d’en être sur.

Laisser un commentaire