Gomphocère popeye (Gomphocerus sibiricus)

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Gomphocerini
Genre : Gomphocerippus
EspèceGomphocerus sibiricus

Identification : Le Gomphocère popeye (Gomphocerus sibiricus), appelé aussi Gomphocère des alpages ou Criquet de Sibérie, a une coloration qui varie du vert au jaunâtre en passant par le brun, toutes ces couleurs se mélangeant souvent sur un même individu. Les élytres présentent un lobe basal bien distinct. Le champ médian est assez dilaté, surtout chez le mâle. Le tympan est masqué par un opercule.
Le mâle a les tibias antérieurs fortement dilatés, l’apex des antennes fortement élargi et contrasté, le pronotum bossu et les élytres dépassant les genoux postérieurs.
La femelle n’a pas les tibias élargis, l’apex des antennes est moins fortement élargi, le pronotum moins nettement bossu et les élytres se terminant juste avant les genou postérieurs.

Étymologie : « Gomphocerus » signifie en Grec « antennes renflées », « sibiricus » en latin fait référence à la Sibérie, l’aire de répartition principale de cette espèce.

Taille : 17 à 20 mm pour le mâle, 20 à 25 mm chez la femelle.

Habitat : Pelouses et pâturages alpins, landes et boisements clairs, de 1070 à 2920m.

Répartition géographique : Alpes et Pyrénées pour la France. Sa principale aire de répartition est la Sibérie. En Europe centrale et méridionale, il est limité aux hautes montagnes : Pyrénées, Alpes, sierra de Guadarrama, Apennins central et sud, Carpates, Grand Balkan et Caucase.

Période d’observation : De juin à novembre, avec un pic entre juillet et septembre.

Chant :

Espèces semblables :
Aucune pour le mâle, les tarses fortement dilatés sont propres à cette espèce.
Pour la femelle :
Le Gomphocère roux (Gomphocerippus rufus) a l’apex de la massue antennaire à pointe blanche. Ce n’est pas toujours très net surtout chez les femelles, mais leur tête est un peu moins massive
Le Gomphocère des moraines (Aeropedellus variegatus) se rencontre dans les Alpes. L’extrémité des antennes est peu contrastée.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
BookWiki
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s