Criquet des genévriers (Euthystira brachyptera)

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Chrysochraontini
Genre : Euthystira
EspèceEuthystira brachyptera

Identification : Le Criquet des genévriers (Euthystira brachyptera) est généralement de couleur vert clair vif, la femelle peut parfois être plus sombre, brune ou grise. Cette espèce ne possède pas de fovéoles temporales. Les carènes latérales du pronotum sont droites.
Le mâle a les élytres courts, dépassant à peine la moitié de l’abdomen et légèrement échancrés à l’apex. La plaque sous génitale forme un cône obtus.
La femelle a des élytres courts, bien séparés sur le dos, pouvant être roses. Les valves de l’oviscapte sont longues et étroites.
Il existe des formes macroptères chez les 2 sexes.

Étymologie :
« Brachyptera » signifie « ailes courtes ».
Son nom français, le criquet des genévriers, lui a été donné car cette espèce se concentre souvent sur ces plantes.

Taille : 14 à 17 mm pour le mâle, 19 à 22 mm pour la femelle.

Habitat : On trouve cette espèce dans les milieux secs ou humides, parmi la végétation dense, de 180 à 2600m.

Répartition géographique : Moitié est de la France (sauf pourtour méditerranéen), Pyrénées. On le rencontre dans toute l’Europe occidentale, mais il a disparu des Pays-Bas.

Chant :

Période d’observation : De mai à novembre, avec un pic entre juin et septembre.

Oeufs : La femelle replie une feuille (souvent de graminée) avec ses pattes postérieures dans laquelle elle dépose quelques oeufs qu’elle enrobe ensuite d’une sécrétion qui durcit rapidement (oothèque). Chaque oothèque contient 5 ou 6 oeufs.

Espèces semblables :
Le Criquet des clairières (Chrysochraon dispar) femelle n’est jamais verte, elle a des élytres plus longs et plus rapprochés l’un de l’autre en vue dorsale. Les élytres du mâles sont arrondis à l’apex et plus longs (recouvrant au moins les 2/3 de l’abdomen). La plaque sous génitale est allongée en cône pointu.
Les autres possèdent des fovéoles temporales. Ce n’est pas toujours facile à voir, mais les autres espèces à élytres courts ont soit une tête bien plus arrondie, soit des élytres qui restent plus longs et rapprochés en vue dorsale.
La Miramelle insubrienne (Odontopodisma decipiens) se trouve en Suisse et a en plus des élytres l’extrémité de l’abdomen rose, ainsi qu’une bande noire reliant les élytres aux yeux.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.
Coccinet

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s