Zygène pourpre (Zygaena purpuralis)

Identification : La Zygène pourpre (Zygaena purpuralis) possède 3 bandes rouges sur les ailes. Le bord interne des ailes antérieures est noir. L’espace sombre entre l’arrière de la bande 2-4 et l’arrière de la bande 3-5 est large, formant un creux. La partie arrière de la bande 3-5 est élargie et peut présenter une protubérance. Les antennes présentent un renflement marqué aux extrémités. Elle ne possède pas de ceinture abdominale rouge.

Habitat : Prairies, pelouses et clairières jusqu’à 2100 m.

Répartition géographique : Tout l’est de la France, massif central et Pyrénées.

Période d’observation : De fin juin à mi-août en une génération.

Hivernation : Chenille.

Plantes hôtes : Serpolet (Thymus serpyllum) et Thym commun (Thymus vulgaris).

Chenille : Elle peut atteindre 20 mm de long. Son corps est trapu, vert jaunâtre terne tirant dorsalement sur le vert olive. Elle possède une paire de rangées subdosrales de points noirs qui sont ventralement soulignés par des taches jaunes. La tête est brun noir, rétractée dans le thorax.
Le stade larvaire peut durer 2 ans.

Cocon : Ovoïde et argenté, il est tissé au sol ou sur les pierres.

Espèces semblables :
La plus proche est la Zygène diaphane (Zygaena minos). On ne peut distinguer ces deux espèces sans examen des génitalias, on peut au mieux dure que c’est l’une ou l’autre avec la répartition géographique si l’observation est faite dans une zone où les deux espèces ne cohabitent pas. Z.minos est absente des Pyrénées.
La Zygène de la Vésubie (Zygaena brizae) est localisée dans le sud-est de la France (Alpes méridionales). L’espace entre l’arrière de la bande 2-4 et l’arrière de la bande 3-5 est étroit et ne forme pas de creux.
La Zygène rubiconde (Zygaena erythrus) possède des écailles rouges sur le bord interne de l’aile antérieure.
La Zygène de l’Orobe (Zygaena osterodensis), la Zygène de la Gesse (Zygaena romeo) et la Zygène ibère (Zygaena nevadensis) n’ont pas la bande des taches 3 et 5 (lorsqu’elles sont reliées) qui s’élargit fortement à l’arrière de l’aile.

Sources :
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
http://www.fleetingwonders.com/cle-identification-zygaena.php

2018