Orthosie variable (Orthosia incerta)

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Noctuoidea
Famille : Noctuidae
Sous-famille : Noctuinae
Tribu : Orthosiini
Genre : Orthosia
Espèce : Orthosia incerta

Identification : L’Orthosie variable (Orthosia incerta) est comme son nom l’indique assez variable. Sa couleur peut être beige, grisâtre, brune roussâtre… Les taches orbiculaires et réniformes restent assez visibles, la réniforme étant assombrie généralement uniquement du côté interne. Elle possède une ligne postmédiane assombrie sur 3 zones distinctes, et « cassée » au niveau de la côte, formant un genre d’encoche. Elle présente une ligne plus sombre transversale passant entre la réniforme et l’orbiculaire.

Habitat : Ripisylves et prairies tempérées à partiellement humides.

Répartition géographique : Un peu partout en France.

Période de vol : il y a 1 génération entre février et mai.

Hivernation : Chrysalide.

Plantes hôtes : Nombreux arbres et arbustes.

Oeufs : Ils sont pondus en groupes sur la plante hôte en mars-avril. Ils éclosent au bout d’une 10aine de jours.

Chenille : Elle peut atteindre 40 mm de long. Le corps est vert bleuté, vert jaunatre ou vert grisâtre foncé. Le tégument est couvert de nombreux points blancs. Elle possède une large ligne médiodorsale blanche et deux fines lignes latéro dorsales blanches. Elle possède une bande blanche ou blanc jaunâtre au niveau des stigmates, dorsalement bordée de noir. La tête est vert clair ou brun verdâtre.
Les chenilles s’alimentent la nuit et se cachent en journée entre deux feuilles réunies par de la soie.

Cocon : En terre.

Espèces semblables :
Certaines Agrochola peuvent être très ressemblantes. La ligne postmédiane est parfois légèrement différente ou plus épaisse. Ils volent plutôt en automne.
Le genre Cersatis n’a pas cette ligne submarginale nette.
Le genre Diarsia a une zone sombre distincte entre la tache orbiculaire et la réniforme.
Certaines Lacanobia peuvent lui ressembler mais la ligne postmédiane est soulignée un peu différemment.
Orthosia populeti n’a pas de bande postmédiane aussi nette.
Xestia baja a souvent deux petites taches sombres à l’apex de l’aile côté costa, et les lignes anté et postmédianes bordant les taches réniformes et orbiculaires sont généralement plus marquées.
Xestia sexstrigata a souvent les nervures des ailes assombries.

Sources :
https://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.

2019