Tephritis bardanae

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Tephritoidea
Famille : Tephritidae
Sous-famille : Tephritinae
Tribu : Tephritini
Genre Tephritis
Espèce : Tephritis bardanae

Identification : Tephritis bardanae a le corps de couleur gris jaunâtre. Ses ailes sont hyalines à l’apex avec deux taches sombres au bout des nervures. Elle possède une tache hyaline en « V » sur la costa, soulignée d’un côté par un grand carré sombre, de l’autre par une bande sombre, les deux généralement reliés sous le « V » et venant obscurcir la grande nervure transverse.

Taille : 5 à 6 mm.

Habitat : Bords de chemins, broussailles, lisières et clairières forestières.

Période de vol : De mai à septembre.

Plante hôte : Bardanes (Arctium sp).

Oeufs : Ils sont pondus dans les capitules de Arctium minus et A. lappa alors qu’ils sont pondus dans la tige chez Arctium tomentosum, ses capitules étant recouverts de filaments laineux, rendant l’accès plus difficile.

Larve : Elle crée des galles dans les capitules ou les graines de la plante hôte.

Espèces semblables :
Les autres Tephritis avec l’apex l’apex des ailes blanc avec deux taches sombres au bout des nervures sont (d’après le Faune de France) :
Tephritis formosa qui a le bord basal de la bande sombre plus régulier, cette bande remonte de la costa vers le bord interne en direction de la base, chez T. bardanae c’est plutôt l’inverse. Les ailes de T.formosa sont généralement plus largement noires.
Chez Tephritis dilacerata, on a plus l’impression de deux bandes sombres qui filent droit vers la marge interne de l’aile alors que chez bardanae, vu de loin, les zones sombres semblent former un arc de cercle englobant la tache hyaline en « V » de la costa.
Tephritis stictica, Tephritis hyoscyami et Tephritis postica ont les plages noires des ailes moins importantes, hyoscyami peut parfois avoir un peu plus de noir mais les plages sombres ne sont pas reliées entre elles nettement comme chez bardanae.
Tephritis heiseri a les zones sombres des ailes plus éparpillées, elles ne sont pas agglutinées en deux grosses taches générales.

Sources :
Faune de France 28
Revision of the old world species of the genus Tephritis, Korneyev, Severyn V. & Korneyev, Valery A
Wikipedia

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s