Aller au contenu

Mouche

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Phoroidea
Famille : Phoridae
Sous-famille :
Tribu :
Genre : Hypocera
Espèce : Hypocera mordellaria

Identification : Hypocera mordellaria est une mouche d’aspect bossu de couleur brun foncé à noire. Ses ailes sont gris sombre à base jaunâtre. La veine Rs n’est pas divisée à l’apex. Le front possède des soies robustes. Le tibia 3 possède 2 soies antérieures et des rangées transversales de soies.

Comportement : Ces mouches sont très rapides et marchent à toute allure sur le feuillage, y aspirant divers liquides lors de pauses saccadées.

Espèces semblables : A première vue beaucoup, mais la veine radiale non divisée combinée aux rangées transversales de soies sur le tibia 3 sont caractéristiques. L’autre genre à posséder ces rangées de soies sur le tibia 3 est Chaetopleurophora, mais la veine R est fourchue à l’apex.

Sources :
Insecte.org
Diptera info

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Muscoidea
Famille : Muscidae
Sous-famille : Coenosiinae
Tribu : Coenosiini
Genre : Schoenomyza
Espèce : Schoenomyza litorella

Identification : Schoenomyza litorella est une petite mouche de couleur brunâtre. Ses nervures transverses sont légèrement ombrées. L’extrémité des tergites est ornée d’une bande noire luisante. Le tibia 2 possède une forte soie antéro-ventrale. Elle possède un front plus large que long.
Le mâle a le front blanc et la face jaune orangé.

Taille : 3 mm.

Habitat : Zones marécageuses et abords des plans d’eau, prairies plus sèches en automne et en hiver.

Période d’observation : Toute l’année mais surtout d’avril à octobre.

Régime : Ce sont des mouches prédatrices, qui chassent d’autres insectes, en particulier d’autres diptères.

Espèces semblables :
Le front très large permettrait de la différencier des autres espèces de la sous-famille.

Sources :
Insecte.org
Some observation on the biology and predaceous behaviour of Schoenomyza litorella (FALLÉN, 1823) (Muscidae, Coenosiinae)

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Tephritoidea
Famille : Tephritidae
Sous-famille : Tephritinae
Tribu : Tephritini
Genre : Campiglossa
Espèce : Campiglossa producta

Identification : Campiglossa producta est une petite mouche grisâtre aux ailes tachetées. Sa tête est aplatie avec l’épistome en avant. Ses fémurs sont sombres. La soie notopleurale postérieure est noire. Les ailes possèdent 2 taches blanches dans la première cellule basale, 1 tache claire dans le stigma, une grosse tache hyaline dans la cellule r4+5 entre les deux nervures transverses et une grosse tache hyaline juste à la fin de la nervure r2+3.

Taille : 4-5 mm.

Plantes hôtes : Asteraceae.

Larve : Elle se nourrit des fruits en développement dans les capitules de la plante.

Espèces semblables :
Je n’ai pas beaucoup d’infos sur le genre, celle-ci a été confirmée sur DI et insecte.org. J’ai pu éliminer les suivantes grâce à une clé des espèces d’Iran, mais toutes les espèces Françaises n’y sont pas.
Campiglossa misella a la tête un peu moins allongée et aplatie.
Campiglossa absinthii a la soie notopleurale postérieure blanche.
Campiglossa difficilis a 3 taches blanches dans la première cellule basale.
C. grandinata possède 2 taches claires dans le stigma. Les taches de l’apex des ailes sont plus petites (surtout celles formant la bande préapicale). Elle possède une petite tache hyaline à l’apex de R4+5, juste au-dessus.
Le genre Tephritis n’a pas un profil aussi allongé, avec l’épistome en avant.
Dioxyna bidentis ne semble pas avoir le fémur 1 gris.
Dioxyna sororcula a les taches des ailes plus estompées.

Sources :
Insecte.org
Diptera info
Clé des Campiglossa d’Iran
Plant Parasites of Europe

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Lauxanioidea
Famille : Lauxaniidae
Sous-famille : Homoneurinae
Tribu :
Genre : Homoneura
Espèce

Identification : Les Homoneura sont des mouches oranges pouvant avoir les ailes hyalines ou tachetées. Elles ne possèdent pas de soies dc pré suturales.

Espèces semblables :
A compléter pour celles aux ailes hyalines.
Le genre Lyciella possède 1 soie dc pré suturale.
Pour celle de 2020 avec des taches sur les ailes :
Lyciella decempunctata ne possède que 5 taches par aile (la tache sombre près de la grande nervure transverse manque) et possède 1 forte dc présuturale.
Minettia inusta a la côte des ailes assombrie de manière constante de la moitié apicale.

Sources :
Insecte.org

2020

Pour celle-ci, j’ai utilisé cette clé. Je tombe sur H. lamellata, mais sur Diptera info il est dit qu’il est très difficile de séparer lamellata de notata et dilecta. Je ne trouve pas notata et dilecta dans la clé, et lamellata ne se trouve pas en France d’après FE.

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Stratiomyomorpha
Super famille :
Famille : Xylomyidae
Sous-famille :
Tribu :
Genre : Solva
Espèce : Solva marginata

Identification : Solva marginata est de couleur générale noirâtre. L’apex du scutellum est jaune. Elle possède une fine ligne jaune à la base de chaque tergite ainsi qu’une ligne jaune sur les côtés du thorax. Les pattes sont jaunes et les coxas noirs.

Taille : 7 mm de long.

Habitat : Bords de rivières, bois et fourrés.

Période de vol : De mai à août.

Larves : Elles vivent sous l’écorce des peupliers et des saules, se nourrissant de bois pourri.

Espèces semblables :
Solva varia lui ressemble beaucoup mais ses antennes sont plus longues et ses coxas sont jaunes.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
NatureSpot

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Oestroidea
Famille : Tachinidae
Sous-famille : Tachininae
Tribu : Leskiini
Genre : Clausicella
Espèce :

Identification : Le genre Clausicella comprend deux espèces en France : Clausicella suturata et Clausicella puella. Je n’ai pas trouvé comment les départager. Elles ont un corps assez fin et fusiforme, noirâtre, avec de la pruinosité grise sur le thorax et à la base des tergites. Les antennes sont longues et épaisses, l’arista épaissie sur les 3/4 de sa longueur. Le proboscis est long. La cellule r4+5 est fermée juste avant la marge antérieure de l’aile.

Étymologie : « clausi » signifie « clos, fermé » ; « cella » signifie « local fermé« , duquel vient « cellula » qui signifie « petite chambre« , « cellule« . Peut-être en rapport avec la cellule r4+5 qui est fermée.

Larves : Elles sont parasites de lépidoptères.

Espèces semblables :
De celles que j’ai repéré, les autres espèces pouvant lui ressembler ont la cellule r4+5 ouverte à l’apex. Ce n’est pas forcément évident chez Oswaldia muscaria qui a de plus longues soies sur l’abdomen.

Sources :
Insecte.org
Bug Guide
Vallouimages
Wiktionnaire

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Tephritoidea
Famille : Tephritidae
Sous-famille : Tephritinae
Tribu : Tephritini
Genre : Tephritis
Espèce : Tephritis divisa

Identification : Tephritis divisa est une petite mouche aux ailes tachetées. La disposition des taches aide à l’identification. Elle possède une grande tache noire dans la zone médiane et postmédiane de l’aile, plus étendue côté costa. Les nervures de l’apex et du bord interne de l’aile sont longuement soulignées de noir, s’estompant vers la base. La cellule R1 possède deux taches blanches.

Espèce semblables :
Tephritis separata (=conjuncta) est très semblable mais elle possède 3 taches dans la cellule R1, la dernière petite et près de l’apex (voir ici).
Idem pour Tephritis recurrens, qui a en plus une trace noire qui pars de la tache noire et cours vers la base de l’aile.
Tephritis cometa a la tache globale noire de l’aile située dans la partie postmédiane de celle-ci, il n’y a pas ou peu de noir dans la partie médiane, s’il est présent ce noir est un peu estompé.
Idem pour le genre Trupanea, les lignes sombres qui partent de la tache noire vers le bord interne de l’aile sont absentes dans la moitié basale.
Chez le genre Actinoptera, le noir de l’aile est surtout concentré en une tache grossièrement ronde dans la zone postmédiane de l’aile, les lignes noires qui vont vers le bord interne de l’aile sont plus contrastées.

Sources :
Insecte.org
Planche

Faune de France 28

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Muscoidea
Famille : Muscidae
Sous-famille : Phaoniinae
Tribu : Phaoniini
Genre : Phaonia
Espèce :

Je classerais ici les mouches de ce genre pour lesquelles je n’ai pas trouvé l’espèce.

Genres semblables : La soie préapicale du tibia 3 permet de le reconnaitre. La nervation aussi est importante.

Sources :
Insecte.org
Diptera info

2020

Celle-ci ressemble beaucoup à Phaonia errans, mais cette espèce a normalement les palpes noirs. Sur DI on suggère aussi Phaonia tuguriorum mais il faudrait voir une partie des côtés du thorax, le katépiméron, pour repérer la présence ou non de soies. Je n’ai pas de vues qui montrent cette partie. De plus, Phaonia tugurorium est censée n’avoir qu’une paire de soies ac post suturale et elle a également les palpes généralement noirs.

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Oestroidea
Famille : Tachinidae
Sous-famille : Tachininae
Tribu : Triarthriini
Genre : Triarthria
Espèce : Triarthria setipennis

Identification : Triarthria setipennis est une petite mouche grise avec le 3ème article antennaire très rand et large. L’arista est articulée en 3 segments. La cellule R4+5 est ouverte, la nervure M est coudée. La nervure DM-Cu est droite. Elle possède des soies parafaciales inclinées vers l’avant et pas de soies apicales croisées au scutellum.

Taille : 5-6 mm.

Hivernation : Pupe.

Oeufs : Ils sont pondus à proximité d’hôtes potentiels. Les larves pénètrent dans leurs hôtes après éclosion (en passant entre la tête et le thorax ou entre le thorax et l’abdomen).

Larve : Elle parasite les perce-oreilles (Forficula auricularia).

Espèces semblables :
Bactromyia aurulenta est de couleur plutôt tirant sur le marron, elle possède 3 dc présuturales (attention la première est très en avant).
Le genre Baumhaueria a une courbure de la veine M plus douce.
Cyzenis albicans et le genre Phryxe ont les yeux velus.
Dolichocolon paradoxum a la nervure M1 formant un angle plus aigu et pointu au niveau de sa courbure.
Le genre Phytomyptera a la Veine m coudée et atteignant la marge costale de l »aile mais très aminci après le plie.
Voria ruralis a la transverse DM-Cu très oblique.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
Biology of Triarthria setipennis

2021

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Asilomorpha
Super famille : Empidoidea
Famille : Dolichopodidae
Sous-famille : Hydrophorinae
Tribu :
Genre : Liancalus
Espèce : Liancalus virens

Identification : Liancalus virens est une grande Dolichopode aux longues pattes de couleur vert métallique. Elle possède deux lignes oranges sur le dessus de thorax. La marge postérieure des segments abdominaux est noire.
Le mâle a les ailes fumées sur la moitié postérieure de la costa ainsi qu’une tache blanche à l’apex.
Les femelles ont les ailes hyalines.

Taille : 7 à 8 mm.

Habitat : On la trouve parmi les mousses, les hépatiques et les algues poussant près des cours d’eau et des cascades (ponts par exemple).

Période d’observation : Toute l’année.

Régime : Elle est prédatrice d’autres petits insectes.

Espèces semblables :
Les bandes rougeâtres sur le dessus du thorax permettent de la reconnaitre des autres Dolichopodidae de France.

Sources :
Insecte.org
NatureSpot
Insectes de mon jardin

2020

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Muscoidea
Famille : Muscidae
Sous-famille : Muscinae
Tribu : Muscini
Genre : Polietes
Espèce

Identification : Les mouches du genre Polietes se reconnaissent à leur corps assez trapu, leur nervure M1 droite et leur nervure DM-Cu proche du bord de l’aile. Les yeux sont velus.
Les mâles ont les yeux rapprochés.
Les femelles ont les yeux espacés.
Elles ne sont pas toujours identifiables à l’espèce sur photo.

Espèces semblables :
La nervure DM-Cu si près de la marge de l’aile permet de reconnaitre le genre parmi les autres mouches grises à nervure M1 droite.

Sources :
Insecte.org

2020

Celle-ci pourrait appartenir soit à l’espèce lardarius, soit à l’espèce meridionalis (domitor ayant des bandes plus larges sur le thorax, voire ce dernier noir). Pour les différencier, il aurait fallu voir la couleur du spiracle antérieur (gris à brun-noir pour lardarius, orange pour meridionalis), visible sur une vue de profil.