Aller au contenu

Coleoptera

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Curculionidae
Sous-famille : Entiminae
Tribu : Sitonini
Genre : Charagmus
Espèce : Charagmus gressorius

Identification : Charagmus gressorius a le corps un peu allongé, d’aspect velouté. Il est de couleur brune, plus ou moins nuancé de gris. Les côtés du corps sont pâles, à séparation nette sur la tête et le thorax. Le dessus est composé de petites squamules rondes. Le scutellum possède deux touffes de soies pâles, divergentes et dirigées en avant. Le pronotum présente une ligne médiane blanche, étroite et très nette. Le rostre est assez long. Les yeux sont nettement ovales.

Taille : 7 à 10mm.

Plantes hôtes : Genista anglica, Ornithopus perpusillus, divers Lupinus.

Espèces semblables :
Charagmus intermedius a sur le prothorax une bande médiane blanchâtre large et peu tranchée, les yeux sont moins longuement ovales.
Charagus griseus a les yeux plus saillants et ronds ou en ovale court, la ligne médiane blanche du prothorax est très confuse ou nulle.
Le genre Sitona et Charagmus variegatus ont le rostre un peu plus court.
Le genre Coelositona a les squamules du dessus ressemblant à des poils, le pronotum est renflé à l’arrière.
Tanymecus palliatus a de plus longues antennes, notamment le scape, il ne possède pas ces deux touffes de poils sur le scutellum (les autres genres non plus d’ailleurs).

Sources :
Sitonini de Belgique
Clé Sitonini

2021

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Curculionidae
Sous-famille : Curculioninae
Tribu : Ellescini
Genre Dorytomus
Espèce

Les coléoptères de ce genre ne sont pas aisés à identifier sur photo. Je classerais ici ceux pour qui l’identification n’est pas possible ou trop incertaine.

Genres semblables :
A compléter en fonction des individus rencontrés.
Anthonomus pomorum a l’écusson blanc.

2021

Celui-ci a été photographié au même endroit qu’un mâle de D. longimanus. Il s’agit peut-être d’une femelle de cette espèce, mais les clés ne sont ps simple à utiliser (voir ici p1438). il faut une vue de dessous pour voir la frange du prosternum. Sur insecte.org, il est précisé que ce genre est très complexe (sauf le mâle longimanus qui est caractéristique avec sa première paire de patte très grande).

Je classerais ici les coléoptères que je n’ai pu identifier, pas même au niveau de la famille ou de la super famille. Il s’agit principalement de larves. Si un visiteur a une idée, qu’il ne se gène pas pour la partager ici !

2020

Celle-ci, trouvée au sol au pied de haies de Cotoneaster, reste un mystère. je n’ai même pas de piste de famille.

Cette larve a été trouvée sous un tas de feuilles mortes et mesurait 4mm.
D’après mes recherches, elle pourrait appartenir à la famille des Nitidulidae ou des Tenebrionidae.
J’ai éliminé :
Les larves de Cleridae et de Malachiidae qui peuvent aussi avoir ces épines mais elles possèdent une plaque thoracique sclérotisée ou sont bien plus poilues.
Les larves de Cucujidae qui ont le corps en général plus plat.
Les Dasytidae qui ont la tête noire et des taches plus sombres sur le corps.
Les Elateridae dont certaines larves ont des pointes mais la cuticule me semble plus rigide.

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Curculionidae
Sous-famille : Hyperinae
Tribu
Genre
Espèce

Ici seront classés les individus de cette sous-famille ne pouvant être nommés au niveau du genre.

Espèces semblables :
A compléter en fonction des individus rencontrés.
Les larves d’Hypera ont des poils plus courts sur le corps.

2021

Ce cocon a été confirmé sur insecte.org (je ne savais pas trop où chercher).

2020

Celle-ci avec ses longs poils pourrait appartenir au genre Donus, Brachypera ou Metadonus.

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Cucujoidea
Famille : Silvanidae
Sous-famille : Silvaninae
Tribu
Genre : Ahasverus
Espèce : Ahasverus advena

Identification : Ahasverus advena est de couleur brun jaunâtre. Son corps est recouvert de soies dorées. Les antennes se terminent en une massue de 3 articles. Le pronotum est à peine rétréci à la base, et porte aux angles antérieurs une excroissance arrondie.

Taille : 2-3 mm.

Habitat : Divers endroits humides. On peut le trouver dans les entrepôts de céréales, mais il ne se nourrit pas du grain, uniquement de la moisissure qui pousse dessus dans de mauvaises conditions de stockage.

Larve : Elle peut atteindre 3 mm de long et ressemble à un ver de couleur crème.

Régime : Moisissures.

Espèces semblables :
Diplocoelus fagi de la famille des Biphyllidae a un pronotum légèrement différent, aux angles antérieurs un peu plus marqués et moins rétréci à la base, il ne possède pas ces petites excroissances aux angles antérieurs.
Les Cryptophagidae sont semblables mais je n’en ai pas trouvé avec ces excroissances aux angles antérieurs du pronotum (ou alors ils sont aussi des pointes au centre des bords latéraux du pronotum), sauf le genre Spaniophaenus mais chez lui les articles de la massue antennaire semblent plus espacés, le bord avant du pronotum n’est pas aussi concave, la forme des bords latéraux est aussi un peu différente.
Les Latridiidae ont le premier article antennaire plus gros que les suivants.
Certains Salpingidae sont semblables mais leur massue antennaire est moins nettement renflée.
Les Languriidae ont les élytres plus nettement rayés.

Sources :
Le Monde des insectes
Wikipedia, the free encyclopedia

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Curculionidae
Sous-famille : Curculioninae
Tribu : Cionini
Genre : Stereonychus
Espèce Stereonychus fraxini

Identification : Stereonychus fraxini est de couleur sombre, noire ou brune. Le dessus est recouvert d’écailles grises, brunes et noires. Les bords latéraux du thorax sont généralement plus clairs que le centre. Les antennes et les pattes sont en partie d’un brun plus clair. Les tarses ne possèdent qu’une seule griffe. Au 2/3 des élytres se trouve une bande transversale plus pâle, plus ou moins large, parfois continue jusqu’à l’apex. Les épaules sont carrées.

Taille : 3 mm.

Habitat : Forêts de feuillus.

Répartition géographique : Europe (sauf l’extrême nord) et Afrique du nord.

Période d’observation : Potentiellement toute l’année, ais actif de mars à juillet.

Hivernation : Adule dans la litière.

Plantes hôtes : Frênes, parfois aussi chênes et ormes.

Oeufs : Ils sont déposés à la face inférieure des feuilles, près de la nervure centrale.

Larve : Elle a un aspect jaunâtre et luisant, faisant un peu penser à une limace. Elle mesure 3 mm et se nourrit de l’épiderme de la face inférieure des feuilles.

Cocon : Il est ovale et jaunâtre, formé par le durcissement d’une substance visqueuse excrétée par la larve. Il se trouve dans la litière ou à même la feuille. Ses parois sont légèrement transparentes. L’adulte éclot au bout de 8 à 10 jours.

Espèces semblables :
A compléter en fonction des formes rencontrées, l’espèce étant assez variable.
Cionellus gibbifrons a les bords latéraux des élytres clairs, comme les bords latéraux du pronotum, et il ne possède pas cette tache blanche à la suture élytrale.
Neduys quadrimaculatus a les élytres de forme différente, plutôt ovales que carrées. Il possède une fascie blanche sur chaque élytre, distincte du reste de l’élytre et faite de 2-3 macules accolées.

Sources :
Insecte.org
Ephytia
Arthropodafotos.de

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Chrysomeloidea
Famille : Chrysomelidae
Sous-famille : Chrysomelinae
Tribu : Chrysomelini
Genre Chrysolina
Espèce : Chrysolina hyperici

Identification : La Chrysomèle du millepertuis (Chrysolina hyperici) est de couleur vert métallique à reflets bronzé ou cuivrés, parfois bleu ou noir. Ses élytres possèdent de gros points disposés en doubles rangées, obliquement par paires. Ces points sont bordés de rouges sur les individus clairs ou verts. La ponctuation est peu dense. Les interstries sont parsemées de petits points. Les côtés du pronotum sont largement arrondis. Les bourrelets latéraux possèdent une rainure profonde dans la moitié basale, réduite à des points vers l’apex. Le disque du pronotum est presque lisse. Les pattes et les antennes sombres.

Taille : 5 à 7 mm.

Habitat : Parcs, friches, lisières de bois, bordures de champs, où se trouvent des millepertuis.

Répartition géographique : Partout en France, commun.

Période d’observation : Surtout d’avril à octobre.

Hivernation : Adultes, œufs.

Plantes hôtes : Millepetruis.

Reproduction : L’accouplement a lieu en août-septembre, la ponte commence en septembre et peut durer jusqu’en février. Les œufs sont pondus seuls ou en petits groupes sur la face inférieure des feuilles près du sol. Chaque femelle peut pondre jusqu’à 2000 œufs. Les larves émergent de mars au début de l’été. La nymphose a lieu dans des cellules de terre à quelques centimètres sous la surface.

Régime : Fleurs, feuillage et pétioles de la plante hôte.

Espèces semblables :
Chrysolina lepida a une ponctuation élytrale un peu plus fournie et ordonnée. C’est une espèce méditerranéenne que l’on trouve sur la centaurée de Salamanque (Mantisalca salmantica).
La Chrysomèle de Banks (Chrysolina bankii) a une ponctuation plu étendue sur les marges latérales du pronotum, la tête, les pattes et les antennes sont souvent rougeâtres, la ponctuation élytrale un peu pus dense.
Chrysolina oricalcia et Chrysolina peregrina ont un long sillon qui sépare les marges latérales du pronotum du pronotum lui-même.

Sources :
Insecte..org
UK Beetles
Coléoptères phytophages d’Europe, Chrysomelidae, Gaëtan du Chatenet

2021

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Adephaga
Infra-ordre : 
Super famille : Caraboidea
Famille : Carabidae
Sous-famille : Harpalinae
Tribu : Harpalini
Genre : Stenolophus
Espèce : Stenolophus teutonus

Identification : Stenolophus teutonus a la tête noire et le pronotum régulièrement arrondi et roux. Les antennes sont noires à deux premiers articles roux. Les pattes et les palpes sont roux. Les élytres sont noirs avec une tache triangulaire sur les côtés, vers la base.

Taille : 5,5 à 7 mm.

Habitat : Au bord des eaux, dans les marécages et endroits humides, sous les pierres, les herbes et les débris végétaux. De 0 à 2500m.

Répartition géographique : Commun dans toute la France.

Période d’observation : De mars à octobre.

Espèces semblables :
Stenolophus abdominalis est très rare en France et son abdomen est entièrement rouge.
Stenolophus discophorus a les côtés des élytres ainsi que l’apex orangés, de même couleur que les taches du haut.
Stenolophus skrimshiranus a les élytres orangés sur la moitié ou les 2/3 basaux, sans coupure nette avec le noir.
Les Acupalpus semblables ont la suture orange.
Les Badister et Zuphium olens ont une tache supplémentaire près de l’apex des élytres.
Les Cymindis ont le pronotum plus rétréci à la base.

Sources :
Insecte.org
Entomoland

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Adephaga
Infra-ordre : 
Super famille : Caraboidea
Famille : Carabidae
Sous-famille : Harpalinae
Tribu : Harpalini
Genre : Harpalus
Espèce : Harpalus pygmaeus

Identification : Harpalus pygmaeus a un corps assez allongé, noir à élytres généralement bruns. Sa tête est assez grosse. Le pronotum est transverse, bombé, un peu rétréci à la base, base ponctuée sur toute sa largeur. Les élytres et les sternites sont glabres. Ses fémurs sont sombres, les tibias orangés. Les antennes sont brunes à base rougeâtre.

Taille : 5,5 à 7 mm.

Espèces semblables :
Celui-ci a été identifié sur insecte.org en tan que tel mais sans certitude (une vue de dessous aurait été bienvenue).
La petite taille est un indicateur.
Harpalus affinis peut aussi avoir les élytres bruns mais l’apex de ses élytres ainsi que les interstries externes sont poilus.

Sources :
Insecte.org
Faune de France, Carabidae vol 2, R. JEANNEL

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Staphyliniformia
Super famille : Staphylinoidea 
Famille : Staphylinidae
Sous-famille : Aleocharinae
Tribu :
Genre :
Espèce

Les staphylins de cette sous famille sont très complexes à identifier. Je les classerais ici. Leurs antennes sont insérées sur le dessus de la tête.

Sous familles semblables :
A compléter en fonction des individus rencontrés.

Sources :
Insecte.org

2020