Moine ariégeois (Monacha atacis)

Ordre : Stylommatophora
Sous-ordre : Helicina
Infra-ordre : Helicoidei
Super famille : Helicoidea
Famille : Hygromiidae
Sous-famille : Trochulininae
Tribu : Monachaini
Genre : Monacha
Espèce : Monacha atacis

Identification : Monacha atacis a une coquille plus ou moins globuleuse, avec 5 à 6 tours. Elle est faite de stries d’accroissement irrégulières, d’une très fine striation spirale et de cicatrices d’insertion de poils sur toute la surface. L’ouverture est ronde à épaississement interne blanc. La coquille est grisâtre ou blanc crème, opaque ou légèrement translucide. L’ombilic est petit et en partie recouvert par la marge de l’ouverture.
Les jeunes ont les poils de la coquille bien visibles.

Taille : 6,6 à 10,8 mm de haut, 7,5 à 15,2 mm de diamètre.

Habitat : Prairies, pelouses sèches, bords de routes.

Répartition géographique : Endémique de l’est de Pyrénées françaises (Aude, Ariège, Pyrénées-Orientales et Haute-Garonne).

Espèces semblables :
Avec mes yeux de débutante et l’aide du forum coquillages.com :
De manière générale, les implantations de soies sur toute la surface de la coquille et les stries spirales sont de bons indicateurs.
Monacha cartusiana n’a pas de stries spirales (attention elles ne sont pas faciles à voir). La marge de l’ouverture de la coquille est brun rougeâtre, surmontée d’une bande pâle (ce sont des caractères internes à la coquille, mais visibles de l’extérieur).
Monacha cantiana ne possède de poils que sur le tour supérieur et pas de striation spirale.
Hygromia limbata ne possède pas de poils ni de stries spirales sur la coquille (pas facile à voir non plus).
Hygromia cinctella a une carène sur la coquille, visible sur le côté du dernier tour en vue de profil (ce tour n’est pas arrondi mais anguleux).
Monacha cemenela ne se trouve pas en Ariège.
Monachoides incarnatus se trouve dans l’est de la France.
Xerosecta cespitum a souvent des dessins longitudinaux sur les côtés et une partie du dessous de la coquille, l’ombilic est un peu plus gros.
Arianta arbustorum repellini semble avoir des stries un peu plus marquées sur la coquille et souvent avec une fine bande brune sur l’extérieur de la coquille, l’ombilic est recouvert par la marge columellaire de l’ouverture, il mesure 12 à 22mm de diamètre, 18 à 25 mm de haut.
Eobania vermiculata n’a pas d’ombilic.
Helix aspersa n’a pas d’ombilic.
Euomphalia strigella a les les marges de l’ouverture qui se rapprochent assez étroitement du côté pariétal, son ombilic est un peu plus gros.
Fruticicola fruticum a un ombilic un peu plus gros, il mesure 10 à 20mm de diamètre, 13 à 25mm de haut.

Sources :
Forum des Coquillages Actuels (forumcoquillages.com)
Escargots et limaces d’Europe, Delachaux et Niestlé
European non-marine molluscs, Fransisco Welter-Schultes

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s