Grande luisantine (Aegopinella nitidula)

Ordre : Stylommatophora
Sous-ordre : Helicina
Infra-ordre : Limacoidei
Super famille : Gastrodontoidea
Famille : Gastrodontidae
Sous-famille
Tribu 
Genre : Aegopinella
Espèce : Aegopinella nitidula

Identification : La Grande luisantine (Aegopinella nitidula) est un escargot  la coquille de couleur jaunâtre à brun rougeâtre, blanc laiteux près de l’ombilic. Elle est d’aspect plus cireux que luisant. Elle possède 3,5 à 4,5 tours convexes et s’élargissant de manière régulière. Le dernier tour est évasé. L’ombilic est large, faiblement excentré. Elle possède de  faibles stries d’accroissement et une très fine striation spirale. L’apex est convexe. L’animal est gris bleuâtre sombre à sole plus pâle.

Taille : 6 à 11 mm de diamètre, 4 à 6 mm de haut.

Habitat : Commune dans la litière de divers habitats modérément humides (bois, haies, prairies).

Répartition géographique : Ouest de l’Europe, presque partout en France.

Oeufs : 6 à 9 œufs sont pondus dans la mousse.

Régime : Petits escargots, vers et limaces, insectes morts.

Espèces semblables :
Ce genre reste assez complexe, l’individu présenté ici a été identifié comme très probable sur le forum francophone des coquillages actuels.
Aegopinella epipedostoma a l’ouverture plus étroite et allongée. C’est une espèce que l’on rencontre surtout en montagne. Elle est présente dans les Pyrénées centrales mais remonte la vallée de la Garonne jusqu’en Dordogne et dans le Tarn et Garonne.
Aegopinella pura est plus petite (3,5 à 4,2 mm). La striation spirale est réticulée.
Aegopinella minor se rencontre dans le sud est et les Pyrénées Orientales.
Aegopinella nitens n’est pas présent dans la moitié ouest du pays.
Oxychilus alliarius mesure 5 à 7 mm de diamètre.
Oxychilus cellarius n’a pas le dernier tour aussi élargi.
Oxychillus draparnaudi mesure 11 à 16 mm de diamètre.
Oxychilus farinesianus se rencontre dans le sud est de la France.
Oxychilus glabra et Oxychillus hydatinus ont l’ombilic profond et très étroit.
Oxychillus navaricus se rencontre dans le nord ouest de la France.
La coquille des Oxychilus est souvent plus lisse.
Punctum pygmaeum est très petit 1,2 à 1,6mm de diamètre, la coquille possède un grand nombre de stries d’accroissement très fines et régulières, le péristome est fin, ni réfléchi ni épaissi.
Paralaoma servilis a des stries d’accroissement plus visibles sur la coquille, légèrement en relief, il est aussi très petit (1,5 à 2mm de diamètre).
Nesovitrea hammonis est plus petit 3,5 à 4,2 mm de diamètre.
Nesovitrea petronella ne se rencontre que dans l’est, près des Alpes.
Zonitoides arboreus mesure 4,5 à 6 mm de diamètre. Il ne semble pas posséder de striation spirale.
Zonitoides nitidus se reconnait à son corps très sombre et à la tache orange de son corps visible juste au-dessus de l’ouverture de la coquille, il mesure 6 à 7 mm de diamètre.
Zonitoides excavatus se rencontre dans le nord ouest de la France.
Zenobiella subrufescens se rencontre sur le littoral atlantique et a l’ombilic très étroit.
Urticicola glabellus se rencontre dans le sud est de la France.
Nesovitrea hammonis mesure 3,5 à 4,2 mm. Il possède sur la coquille des stries transverses assez marquées et régulières.
Nesovitrea petronella ne se rencontre que dans l’est, près des Alpes.

Sources :
INPN – Inventaire National du Patrimoine Naturel (mnhn.fr)
Nouvelles données et confirmation de la présence de la Luisantine intermédiaire, Aegopinella minor (Stabile, 1864) (Gastropoda, Stylommatophora, Gastrodontidae), en Alsace (France, Grand Est) (museumcolmar.org)
Forum des Coquillages Actuels (forumcoquillages.com)
Escargots et limaces d’Europe, Delachaux et Niestlé
European non-marine molluscs, Fransisco Welter-Schultes

2021

Laisser un commentaire