Noctuelle mégacéphale (Subacronicta megacephala)

Identification : La Noctuelle mégacéphale (Subacronicta megacephala) est assez trapue. Elle a les ailes antérieures gris plus ou moins clair. Elle possède une tache orbiculaire claire assez grosse, pupillée de sombre, ainsi que souvent des plages postmédianes plus claires. Les ailes postérieures sont blanc sale à bord marginal et nervures noirâtres.

Habitat : Forêts mixtes, ripisylves, la présence d’eau (cours d’eau, étangs), semble être un facteur important, particulièrement dans le sud du pays.

Répartition géographique : Largement répandue en France et en Europe.

Période de vol : Il y a 2 générations entre avril et juin puis juillet et septembre.

Hivernation : Chrysalide.

Plantes hôtes : Peupliers (Populus), Saules (Salix), Aulnes (Alnus), Bouleaux (Betula).

Oeufs : ils sont pondus isolément sur les feuilles de la plante hôte.

Chenille : Elle peut atteindre 35 mm de long. Le corps est blanc grisâtre terne, avec des dessins gris foncé. Elle possède des touffes de longues soies gris clair. La région dorsale est ornée de zones noirâtres portant des taches rougeâtres ou orangées. Elle possède sur le 7ème segment abdominal une grande macule rosâtre ou d’un blanc ocreux. Les pattes et les fausses pattes (au nombre de 5) sont ocre clair. La capsule céphalique est relativement grande, blanchâtre avec des dessins gris foncé d’extension variable.

Cocon : Il est tissé dans des anfractuosités de l’écorce ou à terre au pied de la plante hôte.

Espèces semblables :
Elle ressemble beaucoup à certaines espèces du genre Acronicta mais elle est plus trapue et plus large, son orbiculaire se voit en général mieux et est assez grosse, elle possède souvent des plages claires postmédianes. Mais ce n’est pas toujours facile de les distinguer selon les individus.
Attention à Polymixis lichenea mais les dessins des ailes sont généralement plus nets et plus découpés.

Sources :
http://www.insecte.org/
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.

2017