Cerceris des sables (Cerceris arenaria)

Ordre : Hymenoptera
Sous-ordre : Apocrita
Infra-ordre : Aculeata
Super famille : Apoidea
Famille : Crabronidae
Sous-famille : Philanthinae
Tribu : Cercerini
Genre Cerceris
Espèce : Cerceris arenaria

Identification : Le Cerceris des sables (Cerceris arenaria) est de couleur noire avec des taches jaune vif. Les dessins de l’abdomen sont de type régulier, c’est à dire que toutes les bandes sont situées à l’apex des tergites.  Le T2 possède une encoche triangulaire (parfois arrondie) assez profonde dans la bande jaune. Les bandes de T2 et T3 s’amincissent progressivement vers le milieu. Les sternites sont tachés de jaune. Les pattes sont jaunes à fémur 1 et 2 tachés de noir à la base, le fémur 3 est taché de noir à l’apex.
La femelle possède 6 segments au gastre et 12 articles aux antennes. T1  possède presque toujours deux taches jaunes pouvant se toucher. T5 possède une encoche triangulaire dans la bande jaune. La face est large avec les yeux divergents vers le bas. L’aire pygidiale est large à bout carré. L’aire médiane du clypéus est pus large que longue, la lamelle située au-dessus du bord antérieur est dirigée un peu vers l’avant.
Le mâle possède 7 segments au gastre et 13 articles aux antennes. T1 est plus souvent noir que chez la femelle. Le bord antérieur du clypéus possède une dent médiane distincte. La face est jaune. Le dernier article antennaire est courbé et tronqué à l’apex.

Taille : 11 à 16 mm pour la femelle, 9 à 15 mm pour le mâle.

Habitat : Étendues sableuses dégagées, en général à proximité des pinèdes.

Répartition géographique : Presque toute l’Europe, probablement partout en France.

Période de vol : De mai à septembre avec un pic en juillet.

Biologie : Elle niche en agglomération sur des surfaces de sable nues. Elle y creuse une galerie d’environ 20cm de profondeur, qui formera en surface une fois finie un mini volcan. Elle y amène ensuite des Curculionidae paralysés pour ses larves.

Espèces semblables :
Pour la femelle :
Cerceris flavilabris a la lamelle du clypéus relevée (c’est bien visible en vue de profil).
Les autres du genre ne combinent pas ces critères : plus de 10-11 mm, T1 généralement taché de jaune, dessin de type régulier (les taches jaunes des tergites sont toutes situées à l’apex de ceux-ci) et pygidium large à bout carré.

Sources :
Le Monde des insectes
J.BITCH&al(FdeFr82)Hym.SphecidaeV2.pdf (faunedefrance.org)
Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s