Scolopostethus thomsoni

Ordre : Hemiptera
Sous-ordre : Heteroptera
Infra-ordre : Pentatomorpha
Super famille : Lygaeoidea
Famille : Lygaeidae
Sous-famille : Rhyparochrominae
Tribu : Drymini
Genre : Scolopostethus
Espèce : Scolopostethus thomsoni

Identification : Scolopostethus thomsoni est une petite punaise de couleur générale noire et brune. Sa tête est noire.  Les articles 3 et 4 des antennes sont noirs et épaissis, l’article 2 est noir à l’apex. Son thorax est noir en avant, brun en arrière. Les cories sont jaunes brunâtres avec 1 ou 2 taches noirâtres vers le milieu et avec l’apex largement noirâtre. Il existe une forme brachyptère et une forme macroptère, moins commune. La membrane est bien développée chez les formes macroptères, elle est blanchâtre à nervures brunes et atteint l’apex de l’abdomen. Chez les formes brachyptères elle est réduite à des lobes blanchâtres laissant apparaitre les 3 derniers segments de l’abdomen. Le dessus du corps est recouvert d’une pilosité claire courte, éparse et presque couchée. Les mésopleures ne possèdent pas de tubercule (visible en vue de profil).

Taille : 3,4 à 4,1 mm.

Habitat : Biotopes ouverts et assez humides. Parait lié à diverses plantes en particulier les Orties (Urtica) mais aussi les Menthes (Mentha), les Spirées (Spiraea), les Bruyères (Calluna), les Tanaisies (Tanacetum), Digitale pourpre (Digitalis purpurea), Sphaignes (Sphagnum).

Répartition géographique : Répandu et souvent commun en Europe moyenne et septentrionale. Commun partout en France.

Hivernation : Adultes et larves dans les derniers stades.

Oeufs : Ils sont pondus de mai à fin août et se développent en 2 ou 3 semaines.

Régime : Granivore.

Espèces semblables :
Je n’ai pas trouvé sur la galerie d’insecte.org de punaise lui ressemblant et ayant des hémélytres aussi courts.
Pour une identification plus pointue, il faut voir plusieurs critères comme la longueur du rostre et la présence ou l’absence d’un appendice saillant sur les mésopleures (visible en stricte vue de profil, dépassant sur le dessous de l’insecte). Mais en regardant ce document à la page 186, la coloration des antennes avec les deux derniers articles un peu élargis ainsi que leur longueur et la pilosité courte et claire orientent vers cette espèce. Il est dit dans ce même document qu’il est parfois confondu avec S. decoratus mais ce dernier a les antennes presque entièrement noires et moins épaissies sur les deux derniers articles.

Sources :
Le Monde des insectes
Faune de France 84b

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s