Nalassus dryadophilus

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Tenebrionoidea
Famille : Tenebrionidae
Sous-famille : Tenebrioninae
Tribu : Bolitophagini
Genre : Nalassus 
Espèce : Nalassus dryadophilus

Identification : Nalassus dryadophilus est de couleur brun rouge à noire à reflets bronzés surtout sur les élytres. Les pattes et les antennes sont brun rouge. Les tarses sont allongés et pubescents. Le corps est glabre. Les côtés du pronotum sont régulièrement arrondis, non sinués devant les angles postérieurs qui sont obtus. Le pronotum est transverse et peu rétréci à la base. Les élytres sont à peine rétrécis à la base, peu convexes, à suture rebordée dans sa partie postérieure. Les stries élytrales sont bien tracées, entières, finement ponctuées. Les interstries sont légèrement convexes.
Le mâle n’a pas les tarses 2 dilatés.

Taille : 9 à 11 mm.

Habitat : On le trouve sous les écorces des feuillus.

Répartition géographique : Midi et Corse.

Période d’observation : Toute l’année, commun en hiver.

Espèces semblables :
Nalassus laevioctostriatus est le plus semblable. Il est de coloration uniformément rougeâtre (mais attention car certains dryadophilus le sont aussi), brillante, avec un très léger reflet bronzé. Les stries sont remplacées sur le disque par des lignes de points plus ou moins reliés entre eux par un trait fin, les interstries sont planes. Les tarses intermédiaires sont fortement dilatés chez les mâles. Cette espèce ne se trouve pas dans le Midi.
Nalassus convexus n’a pas la suture élytrale rebordée en arrière, son pronotum est plus imposant.
Nalassus ecoffeti temperei n’a pas la suture élytrale rebordée en arrière.
Nalassus assimilis a le pronotum fortement rétréci à la base, celle-ci égale à la longueur du pronotum en son milieu, ses élytres sont convexes, allongés, fortement rétrécis à la base, il est de couleur noir bronzé.
N. harpaloides, ecoffeti, alpigradus ont les côtés du pronotum distinctement sinués devant les angles postérieurs qui sont droits.
Probaticus superbus a le pronotum un peu plus étroit et sinué à la base et les pattes noires.
Probaticus ebenicus est tout noir, y compris les pattes.
Les genres Alphitobius et Neatus ont les antennes plus courtes.
Le genre Catomus à tous les angles du pronotum arrondis.
Le genre Crypticus a un pronotum plus large et imposant.
Le genre Gonodera a de plus gros yeux et un pronotum plus petit.
Le genre Helops a le pronotum plus élargi en avant et plus sinue en arrière.
Les genres Hymenorus et Micetochara sont plus allongés (élytres plus longs et pronotum plus court).
Le genre Phylan a la tête très élargie.
Le genre Prionychus a les élytres velus.
Les Stenomax et Tenebrio sont plus étroits et allongés.

Sources :
Le Monde des insectes
Annales de la Société entomologique de France | 1958 | Gallica (bnf.fr)

2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s