Silpha tyrolensis

Dernière mise à jour il y a 3 mois par tifaeris

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Staphyliniformia
Super famille : Staphylinoidea 
Famille : Silphidae
Sous-famille : Silphinae
Tribu 
Genre Silpha
Espèce Silpha tyrolensis

Identification : Silpha tyrolensis a un corp ovale et convexe, entièrement noir ou avec les élytres bruns. Les antennes sont noires, régulièrement épaissies jusqu’à l’apex, à 8ème article pas plus long que le 9ème. Le pronotum est tronqué en avant, la ponctuation du disque est écartée, l’espace entre 2 points contigus égal ou plus grand que leur diamètre, se resserrant sur les marges latérales. La ponctuation élytrale est irrégulière (en particulier dans la 1ère interstrie) et marquée de reliefs non ponctués. Les côtes élytrales sont peu marquées (surtout les 2 médianes).
Le mâle a les tarses antérieurs dilatés.
La femelle a les tarses antérieurs non dilatés, identiques à ceux des autres pattes.

Taille : 13 à 17 mm.

Habitat : Prairies et pâturages dans les zones montagneuses, entre 600 et 3000m, plus souvent près et au-dessus de la limite des arbres.

Répartition géographique : Europe centrale et de l’ouest, plus répandu en Europe du sud ouest. En France, il est plus commun dans les Pyrénées, les Alpes et le Massif Central.

Période d’observation : D’avril à octobre.

Régime : Omnivore (insectes, escargots, vers, larves, mais aussi feuilles de diverses plantes).

Espèces semblables :
Silpha olivieri a le même type de ponctuation sur le pronotum, ses élytres sont irrégulièrement ponctués aussi, mais possèdent de gros points de ponctuation alignés le long des côtes (tyrolensis peut en posséder mais ils sont alors peu distincts), son corps est large et plutôt aplati, il possède un calus élytral préapical.
Silpha obscura a la ponctuation du pronotum régulière, uniformément dense et profonde, l’intervalle entre 2 points contigus étant beaucoup plus petit que leur diamètre. La ponctuation des élytres est plus régulière.
Silpha tristis a les 3 côtes élytrales saillantes, la ponctuation des élytres est très régulière, sans reliefs entre les points.
Silpha puncticollis a la ponctuation du pronotum régulière, uniformément dense et profonde, l’intervalle entre 2 points contigus étant beaucoup plus petit que leur diamètre. Il possède un calus élytral préapical marqué. Les 3 côtes élytrales sont plus saillantes.
Silpha carinata a le 8ème segment antennaire plus long que le 9ème
Phosphuga atrata a une tête étroite et allongée, son pronotum est régulièrement arrondi en avant.
Le genre Aclypea a la tête élargie en arrière des yeux, le second article antennaire est deux fois plus long que le 3ème.
Ablattaria laevigata ne possède pas de côtes élytrales.

Sources :
Le Monde des insectes
Contribution à la connaissance de la famille des Silphidae, Marc Debreuil, Rutilans 2003 Tome VI-2
Diagnose d’une famille de fossoyeurs : les Silphidae, par Pierre HASTIR & Charles GASPAR
Beginner’s Guide Silphidae, Beetle news vol 1:3 octobre 2009
Silpha tyrolensis Laicharting, 1781 (Coleoptera: Silphidae), an unexpected addition to the Belgian fauna
INPN – Inventaire national du patrimoine naturel

2021

Laisser un commentaire