Glaïeul des moissons (Gladiolus italicus)

Dernière mise à jour il y a 1 mois par tifaeris

Famille : Iridaceae

Identification : La Glaïeul des moissons ou Glaïeul d’Italie (Gladiolus italicus) est une plante assez haute et svelte. Elle possède 3 à 5 feuilles basales dressées et en forme de glaive. Elle possède 6 à 15 fleurs rose pourpré disposée sur un même plan des deux côtés de la tige. Chaque fleur a le tépale supérieur plus grand et long que les autres. La base des tépales latéraux est peu différenciée. L’anthère est plus longue que le filet. La graine a une aile vestigiale réduite à une pointe au pôle d’attache.

Taille : 40 à 80 cm de haut, 4 à 5 cm pour la fleur.

Habitat : Cette plante messicole se raréfie à cause de l’utilisation des herbicides. On la trouve encore sur les côteaux secs, les talus, les bords de certains champs, de 0 à 1200m.

Répartition géographique : C’est le plus répandu des glaïeuls français. Il est réparti dans tout le bassin méditerranéen, remontant sur stations chaudes jusqu’à l’Anjou et le Lyonnais.

Floraison : De mai à juillet.

Espèces semblables :
Gladiolus dubius a les tépales latéraux larges et étalés, à onglet (base) bien marqué, les anthères sont plus courtes que les filets ou de taille égale, la graine a une aile large sur toute sa périphérie. C’est une espèce à répartition méditerranéenne.
Gladiolus x.byzantinus est une espèce assez variable. L’holotype a des tépales latéraux larges et des anthères plus longues que les filets. C’est une espèce très variable. C’est une espèce méditerranéenne, localisée en France, surtout en Provence orientale, rare dans le Languedoc Roussillon.
Gladiolus palustris possède normalement 3 feuilles et 3 à 6 fleurs espacées, penchées par courbure du tube. Il apprécie les milieux humides. C’est une espèce rare et localisée, répartie de l’Alsace au nord des Alpes.
Gladiolus communis a été trouvé sur la façade Atlantique et aux alentours de Lyon. Ses tépales latéraux sont largement ovales, à onglet (base) court, les anthères un peu plus petites que leurs filets.
Gladiolus gallaecicus n’a été trouvé qu’à Belle-Île-en-Mer.
Gladiolus imbricatus possède généralement 3 feuilles, rarement 4 ou 5. Les fleurs sont petites et penchées par courbure du rachis, l’apex obtus de la 1ère feuille est caractéristique. Les individus trouvés en France (Drôme, Puy-de-Dôme et Belfort) seraient des hybrides. Les vrais G. imbricatus les plus proches de chez nous se trouveraient en Italie et en Suisse.
Gladiolus illyricus n’est pas présent en France. Il ressemble à G. palustris mais possède 4 feuilles et a des fleurs plus serrées.
Gladiolus neglectus est un taxon douteux, mais si avéré absent de France.

Sources :
(PDF) Synopsis du genre Gladiolus L.(Iridaceae) en France (researchgate.net)
FORUM DE BOTANIQUE – Forum de botanique (fxtaxil.com)
Nature Midi-Pyrénées – Agir ensemble pour la nature (naturemp.org)
FLOREALPES
Flore (pagesperso-orange.fr)

Laisser un commentaire